Loading...
Conférence-Concert
Dimanche 17 mars 2019
16h00
19h00
Par Jean-Baptiste Pisano et Pierre et Mislava Bensaid

Achetez vos places

ok_20190317_chagall_copie.jpg

Palais de l'Agriculture de Nice
Par Jean-Baptiste Pisano

Le peintre Marc Chagall était très sensible à la musique. Tout au long de sa vie, il a ponctué ses toiles de violonistes et d'animaux musiciens. Mais le peintre a aussi fabriqué décors et costumes d'opéra.
Que de violons dans les toiles de Chagall ! L'instrument fait partie de son histoire familiale : il nait en juillet 1887 dans une famille juive hassidique de Vitebsk au Bélarus, son frère joue de la mandoline et son oncle du violon. Dans la tradition hassidique - un courant prônant le renouveau du judaïsme - musique, danse et transe sont des voies d'accès au divin. Certaines figures de sa jeunesse vont s'ériger en archétypes et peupler ses toiles, ainsi le festif orchestre klezmer (tradition musicale des juifs ashkénazes), l'oiseau, symbole d'inspiration, ou le violoniste, qui figure le juif errant.

En 1985, Marc Chagall, le dernier patriarche de la Côte d'Azur après Matisse et Picasso, s'éteignait à Saint-Paul-de-Vence dans sa quatre-vingt-dix-huitième année. L'École de Paris peut s'enorgueillir d'avoir permis à nombre d'artistes étrangers de s'épanouir en son sein : Chagall en est l'un des pionniers les plus singuliers. «Ivre d'images», disait Malraux, qui lui avait commandé le plafond de l'Opéra de Paris. Celui qui a peint l'univers du «shtetl» juif à Vitebsk, mais aussi ses rêves, ses amours, le monde du cirque, et le message universel de la Bible, demeure aujourd'hui le conteur merveilleux d'une poétique universelle et intemporelle, fondée sur l'image canonique de Dieu et des hommes.

trois-fois-chagall-a-la-philharmonie-de-parism264548.jpg
trois-fois-chagall-a-la-philharmonie-de-parism264545.jpg

infos

Réservation :